ARRL Magazines : QEX et NCJ, accès libre pour les membres !

Information annoncée il y a quelques jours, l’ARRL donne dorénavant accès gracieusement aux revues QEX et NJC en version numérique à ses membres.

Après la sortie en début d’année de ‘On The Air’, magazine destiné principalement aux nouveaux venus au radio-amateurisme, l’ARRL a décidé d’offrir à partir de ce mois de Juin, l’accès aux versions numériques de ses revues trimestrielles que sont ‘QEX, le forum de l’expérimentateur’ et ‘NCJ, le National Contest Journal’.

Ces revues, ajoutées à QST, mensuel aussi disponible pour les membres en version numérique et/ou papier, permettent de couvrir une bonne partie des champs d’investigations de nos activités radiofréquences.

Profitons de cette annonce pour faire le point sur les magazines proposés par l’association américaine :

* Avec le bimestriel uniquement numérique On The Air, l’ARRL s’adresse principalement aux nouveaux venus qui n’avaient à priori pas d’appétence pour la radio autrement que par une vision ‘service’ de l’activité, comme les communications d’urgence par exemple. Pour conserver l’intérêt pour le service amateur auprès de ce public, OTA présente les diverses activités avec des sujets d’approche simple, qui permettent d’être actif rapidement sur l’air, sans faire abstraction de technique élémentaire.

De l’utilisation de transceiver portable à main sur relais au choix d’une ligne d’alimentation en passant par les plans de bandes et la promotion du 144 MHz, la revue couvre tous les sujets pour quelqu’un qui n’est pas forcément arrivé à la radio par le virus qui anime une très grande majorité de la planète amateur.

* QST reste le fer de lance des éditions de l’ARRL. Magazine simpliste pour les uns, parfait pour les autres, il s’adresse surtout à l’amateur moyen, majoritairement en activité professionnelle, qui n’a pas forcément l’envie, ni l’ambition, de consacrer la totalité de son temps libre au radio-amateurisme. C’est probablement la raison pour laquelle cette revue reste très éclectique sans pour autant tomber dans la facilité et le simplisme. La plupart des articles qui sont des projets de constructions, proviennent des membres de l’ARRL. Les autres articles sortent de la plume d’éditorialistes dans différents domaines comme les nouvelles technologies, les concours, le DX, les matériels anciens, le 50 MHz, les Hyperfréquences, etc. Notons aussi la qualité des essais de matériels commerciaux, qui sont réalisés, pour la prise en main, l’utilisation, l’ergonomie, … par des radioamateurs lambda ou des éditeurs spécialisés, mais surtout le sérieux des bancs d’essais techniques avec force graphiques et explications techniques. Chacun pouvant se faire une idée entre le politiquement correct commercial de l’essai et la rigueur des résultat de mesures.

Même si la qualité peut-être par moment inégale, QST reste la référence des revues généralistes dédiées au radioamateur. Certaines autres revues associatives devraient en prendre de la graine en traitant ses éditions de manière professionnelle plutôt qu’en les considérant comme des auberges espagnoles où la ligne rédactionnelle est dictée par l’arrivée des articles et non par une volonté éditoriale poussée.

* QEX est le magazine des puristes et techniciens. Si l’on s’intéresse principalement à la technique, l’expérimentation, la technologie, la mesure, tout ce qui fait l’essence de la définition du service amateur, cette revue est faite pour vous. Elle montre les technologies accessibles en les présentant sous la forme de différents projets décrits par des radioamateurs. Vous y trouverez aussi des exposés théoriques avec des formules mathématiques et schémas, systématiquement sourcés avec bibliographies à l’appui.

Il y a certes des sujets d’un niveau assez élevé mais vous y trouverez aussi des conceptions d’antennes HF, d’émetteurs/récepteurs hyperfréquences, des SDR, etc. Si l’on veut apprendre et évoluer, il faut se frotter à ce genre d’articles. Et surtout, ces articles sont souvent très complets, ce qui confortera ceux qui aiment creuser et trouver des explications qu’un QST ne donnera pas forcément dans la revue. Périodicité bimestrielle. Le numéro de Janvier présente le désormais fameux NanoVNA.

* NCJ, le National Contest Journal est la revue des passionnés de concours. Si certains ayatollahs du gerber et des LPF les prennent pour des demeurés lanceur de fifti naïne à la chaîne, il suffit de passer un peu de temps avec ces opérateurs qui vont consacrer des années à monter et peaufiner une station et se mesurer au niveau international à d’autres compétiteurs lors de grands week-ends de 48H, pour se rendre compte du niveau technique à atteindre pour arriver dans le top 5 international.

On pourra deviser pendant des années sur l’intérêt au premier degré de ces activités, au-delà de la caricature malintentionnée, on ne peut nier l’effet formateur pour de jeunes opérateurs de se frotter à la rigueur d’une organisation en équipe sur des périodes de 48 ou 36H. Et être confrontés aux problèmes techniques qui ne manquent pas d’arriver, c’est être confronté à la technique et l’intérêt à y porter si l’on veut espérer optimiser les performances de la station et de l’opérateur.

Pour revenir à la revue, elle est bien évidemment très américano-centrée puisque elle fait la part belle aux concours organisés par l’ARRL comme les QSO Party et les ARRL International DX mais elle n’oublie pas pour autant les grands concours internationaux. Si NCJ se concentre sur les comptes-rendus et la promotion des concours auprès du jeune public, quelques articles techniques parsèment les pages de ce bimestriel spécialisé.

 

L’annonce de l’ARRL, en anglais, sur le site de l’association.


Toutes les images utilisées dans ce billet sont ©ARRL.

Laisser un commentaire