La nouvelle plateforme QST numérique

Le numéro de QST de Janvier 2017 a été publié ces derniers jours et, comme annoncé dans ce billet, cela s’est réalisé sur leur nouvelle plateforme de publication, PageSuite.

La plateforme fonctionne sur le Web bien entendu et aussi dans les environnements iOS et Android pour lesquels vous devez mettre à jour les applications correspondantes pour bénéficier des nouvelles fonctionnalités. Attention, la mise à jour vous fera perdre tous les numéros téléchargés auparavant. À noter qu’il existe aussi une version pour le Kindle Fire d’Amazon.

Première remarque, les membres de l’ARRL doivent avoir un compte sur le site Web de l’ARRL pour pouvoir accéder à QST en ligne. À défaut, il suffit d’en créer un.

Disposant déjà de ce compte, les premiers essais se sont avérés non concluants. Plusieurs tentatives, recréation du même mot passe, et toujours rien.

C’est en me rappelant d’un phénomène similaire lors d’une migration du site QRZ.com que j’ai modifié le mot de passe en ne mettant pas de caractères spéciaux comme &$@#, … Une fois créé un nouveau mot de passe, la connexion dans le nouveau QST numérique s’est faite sans soucis.

Quelles nouveautés ?

Il y a en fait assez peu de fonctions nouvelles. Par contre, l’application web testée sur deux machines différentes mais bien équipées (8 Go de RAM sous Mac OS) s’avère d’une part beaucoup plus rapide à l’affichage — elle sera de toute façon très liée à la capacité de votre accès Internet propre — et d’autre part, plus lisible en ligne que la précédente.

Quand vous cliquerez sur une des flèches pour avancer à la page suivante et que vous ne verrez rien bouger, c’est que l’application charge les pages. Mais vous n’avez aucun signe (curseur de souris qui change ou autre) pour vous prévenir. Passez les premiers énervements, on s’habitue. Le phénomène n’étant trop fréquent, il reste gérable.

Attention toutefois à la consommation mémoire dans le navigateur ! Testé sur Firefox 50.1.0 qui n’est pas un génie de l’économie et de la gestion mémoire, il peut arriver avec plusieurs onglets ouverts, que le navigateur vous demande de fermer une fenêtre qui ralentit le fonctionnement des autres. Si vous voulez lire votre QST confortablement en ligne, n’ouvrez qu’une seule fenêtre.

En tous cas, le feuilletage des pages rapidement qui était une quasi impossibilité avec la précédente plateforme est maintenant un plaisir si tant est que la configuration informatique la faisant fonctionner ne soit pas trop sous la moyenne. Tout fonctionnant en mémoire et ne demandant pas beaucoup de calcul, privilégiez une configuration avec beaucoup de mémoire plutôt qu’un processeur rapide.

L’application prend tout son sens sur un grand écran, de 19 à 27 pouces. Sur  un écran 15’’ de portable — et à priori de taille plus petite — , il faudra faire des choix d’affichage. Malgré cela, une page de texte standard comme l’éditorial par exemple, reste lisible sans devoir jouer de la loupe. Ne lisez pas tout comme ça, sinon le mal de crâne est assuré ! Mais quand vous recevrez le nouveau numéro, si vous êtes comme moi, vous souhaiterez feuilleter rapidement les articles sans obligatoirement tout lire de suite. Et là, c’est très pratique et suffisamment rapide.

En terme de fonctionnalités, on retrouve les bases de ces environnements : affichage une page ou double page ; affichage plein écran ; flèches de navigation ; numérotage des pages 1/n, etc

On trouve aussi les fonctions avancées aussi bien dans la barre supérieure que dans le menu à l’extrême droite.


Dans ces fonctions nous trouvons : un bouton ‘Info’ qui rappelle graphiquement les grandes fonctions de la page ; un bouton ‘Loupe’ pour effectuer une recherche, soit dans le numéro en cours, soit dans tous les numéros en archive ; un bouton ‘Partage’ pour envoyer le lien de la page par email, Facebook ou Twitter ; un  bouton ‘Archives’ qui permet de naviguer dans tous vos numéros archivés en ligne ; un bouton ‘Marque-page’ permettant de marquer une page et s’y rendre plus tard ; un bouton ‘Impression’ pour imprimer une page mais aussi, si vous disposez d’un pilote spécifique, d’imprimer le ou les éléments dans un fichier PDF.

Dernière fonctionnalité vraiment nouvelle par rapport à l’ancienne plateforme, c’est le bouton Clipping. Il vous permet de sélectionner un espace quelconque dans la page et de le sauvegarder, de l’imprimer, de le partager.

Cette fonction peut être intéressante pour récupérer une image ou un schéma, voie un morceau de publicité pour envoyer à un fournisseur lors d’une commande par exemple.

Un petit truc en passant : pour cacher la barre de fonction principale en haut de l’écran, il suffit de cliquer n’importe où dans la page. Seules les flèches avant/après et l’accès à l’ensemble des pages sont alors disponibles. Cela permet de dégager de l’espace pour l’affichage qui, combiné avec l’affichage plein écran des fenêtres, vous permet une lecture plus agréable et confortable.

En conclusion, cette version me parait beaucoup plus agréable et fonctionnelle que la précédente que je n’utilisais quasiment plus.

Pour bénéficier de QST numérique, il faut être membre de l’ARRL et créer un compte sur le site web de l’ARRL.

L’accès à la page de chargement de QST numérique.

Laisser un commentaire