La presse radioamateur et l’iPad !

Personnellement, cela fait des années que j’attendais un appareil du genre de l’iPad pour de multiples raisons. Depuis l’avènement en conjonction d’Internet et du format PDF, créé et popularisé par Adobe et son logiciel Acrobat Reader, nous trouvons aujourd’hui essentiellement ce type de document pour : documentation, catalogue de produit, bulletins d’information, revues, magazines, …

En ce qui nous concerne plus particulièrement dans le monde Radioamateur, nous avons eu la « chance » de profiter en premier des effets dévastateurs d’Internet sur notre presse spécialisée. Puisque c’est coup sur coup que nous avons perdu deux revues papiers, Megahertz Magazine et Ondes Magazine. Si le premier n’a pas trouvé preneur même en format numérique, le deuxième s’est transformé en Radioamateur Magazine et nous avons vu arriver un petit nouveau quelques temps auparavant du nom de HAM-MAG. Côté presse étrangère, c’est WorldRadio Online sous la houlette de CQ Amateur Radio qui a fait  une apparition remarquée par sa très grande qualité de mise en page et de son contenu rédactionnel.

Au-delà des revues passées à l’ère de l’édition électronique, les grandes revues associatives fournissent aujourd’hui quasiment toutes leurs éditions en format PDF. La revue « QST » de l’ARRL le fait depuis de très nombreuses années et fourni le QST de l’année précédente au format numérique sur CD en février de l’année suivante. Notre non moins vénérable association nationale s’y est mis récemment en proposant la revue Radio REF de l’année précédente dans les mêmes délais.

Bien avant que les revues nouvelles ou anciennes s’y mettent, on trouvait déjà les bulletins locaux au format Acrobat, le bulletin du REF-u, les newsletter de QST et encore bien d’autres comme le bulletin K9YA, les bulletins DX ou les bulletins de l’AMSAT comme le JAF et la LAF, les catalogues de chez Selectronic, Arquié, Hamradio Outlet, … On trouve même des présentations originellement au format Powerpoint transformées en .pdf pour plus d’universalité de lecture (présentations sur les satellites, la propagation, le SO2R par F5UTN, etc)

Pour terminer ce passage en revue des sources de documents au format numérique, citons tout de même des livres complets qui sont édités notamment par « AntenneX » le magazine sur les antennes, et même si c’est hors radio pur et dur, dans le domaine informatique avec les éditions O’Reilly, …

…/…

Le revers de la médaille est que la lecture d’un livre, d’un magazine, voir d’un bulletin de plusieurs pages sur un écran, fusse-t-il de 23″ et de qualité, n’est pas aisée, ni pratique et encore moins confortable. Rare sont les écrans dont l’angle idéal de lecture est respecté et nous sommes tous plus ou moins confrontés à diverses réflexions, contre-jour, reflets, … Cela va très bien pour une page avec photos et un peu de texte à lire rapidement, mais on prend rarement du plaisir à lire un roman sur un écran d’ordinateur. Même le fameux « L’irrésistible ascension de F7BVR » de Bernie, F6HQY, n’est pas terrible à lire dans ces conditions.

Depuis quelques années l’informatique nomade a vu se définir deux branches bien distincts : la première est la téléphonie mobile et haut débit permettant aux constructeurs de proposer des matériel performants sous la forme de « smart phone » tels que les Blackberry et autres iPhone. Apple a même sorti l’iPod Touch qui a toutes les caractéristiques d’un iPhone sans la capacité téléphonique mais permet d’être utilisé comme terminal Internet au travers d’une connexion Wifi, en plus d’être un lecteur de musique comme tout iPod qui se respecte.

L’autre branche, un peu plus timide car elle avance en terrain minée, c’est celle des lecteurs de livres numériques plus communément appelés e-Reader. On y trouve de nombreux modèles de matériels mais les deux derniers ayant fait parler d’eux sont les Sony Reader PRS et les Kindle d’Amazon.

Mais jusqu’à il y a quelques mois, personne n’avait présenté un matériel qui soit pratique à utiliser, capable aussi bien de lire des livres numériques adaptés que d’autres formats comme le PDF et les formats traditionnels de la bureautique, d’aller sur le Web pour surfer, lire ses mail et profiter de quelques applications pour lire ses journaux favoris par exemple.

Aujourd’hui c’est chose faite avec la disponibilité de l‘iPad d’Apple, tablette numérique permettant tout cela dans un écosystème technique et fonctionnel de grande qualité. Apple avait préparé le terrain avec l’iPod et iTunes, puis attaqué le mobile avec l’iPhone et son App Store, et maintenant l’iPad et son environnement profitant de l’expérience iTunes pour la musique mais aussi la vidéo, de l’App Store avec les milliers d’applications téléchargeables, beaucoup gratuites ou à petits prix, et maintenant avec l’iBook Store pour pouvoir acheter ses livres numériques !

Dans la version présente du système de l’iPad, l’application iBook téléchargeable gratuitement sur l’App Store ne permet pas encore de lire des documents en PDF. Il faudra pour cela attendre la version iOS 4, la même que celle de l’iPhone 4, qui sera disponible fin Juin / début Juillet *. En attendant, et comme indiqué dans un article de Radioamateur Magazine, il faut télécharger une application capable de lire ce fameux format PDF. Il en existe évidemment plusieurs, des gratuites et des payantes. Après un rapide tour d’horizon des commentaires d’utilisateurs, c’est donc l’application GoodReader, déjà conseillée par la revue, qui sera achetée au prix de 0,79€.

A ce prix là on a non seulement un lecteur de PDF mais aussi d’autres formats comme le TXT, les formats bureautiques de Microsoft Office, des formats images et audio. Mais l’iPad étant un ordinateur fermé, il n’existe pas de gestion de fichiers en tant que tel d’origine et cela limite les transferts de fichiers, sauf à utiliser des applications prévues à cet effet… Qu’à cela ne tienne, GoodReader offre une panoplie impressionnante de possibilités de transferts de fichiers entre un endroit et votre iPad :

– Par Mail : il reconnait tous les Web mail classiques comme GMail, Yahoo Mail, … mais aussi le POP et l’IMAP et encore les iDisk, Dropbox et autres synchroniseurs ou sauvegardes de fichiers sur le Web, le FTP et les serveurs WebDAV…

– Par Wifi : GoodReader propose un transfert Wifi en se transformant en serveur FTP. On se connecte à partir d’un navigateur par un lien fourni. L’interface est simple mais suffit à transférer les documents d’une machine vers l’iPad dans GoodReader

– Par Web : vous pouvez soit indiquer directement l’URL du document à télécharger, soit suivre des liens sur un site Web puis, quand le lien proposant le fichier à télécharger est présent, il suffit de l’indiquer pour procéder au téléchargement (plus compliqué à expliquer qu’à réaliser)

L’application GoodReader propose aussi un possibilité de prévisualisation des fichiers en affichant la première page, un module de recherche complet et enfin, un système de gestion des fichiers tout aussi complet puisqu’on peut déplacer, couper, coller, protéger, classer, noter, supprimer, … tous ces fichiers.

Nous avons donc aujourd’hui les contenus : livres, magazines, revues, bulletins, … Et le contenant : l’iPad !

Alors voyons les quelques contenus qui intéressent le radioamateur et lisibles sur ce formidable appareil qu’est l’iPad. Nous verrons en même temps que d’éditer un contenu sur l’iPad mérite d’être étudié car il ne suffit pas d’être « iPad Ready » pour donner tout le confort que recherche le lecteur utilisateur de ce matériel.

…/…

GoodReader chargé, l’utilisation des différents moyens précités ont permis de rapatrier les fichiers et documents suivants dont il va être question ci-dessous : le 425 DX Magazine ; Catalogue de composants Arquié ; L’irrésistible ascension de F7BVR, par F6HQY ; Setting Up & Using your own hamshack, par W4RNL ; HAM-MAG n° 45 ; Journal de l’AMSAT France n° 22 ; Radio REF N°822 ; K9YA Telegraph Juin 2010 ; Megahertz n° 273 ; Ondes Courtes Informations N° 0 ; QST 08/2008 ; Radioamateur Magazine n° 18 ; Bulletin F8REF S23 ; WorldRadio Online 07/2010.

Ce billet n’a pas pour objectif de réaliser une critique du contenu de ces différents documents mais de tester l’adéquation des différentes mises en page et fonctionnalités typiques des PDF dans le cadre d’une utilisation sur l’iPad d’Apple.

425 Magazine – The Italian Bulletin for serious DXers – Mai 2010 :  les caractères sont petits et malgré cela le magazine reste lisible et agréable à lire probablement grâce à la police de caractère utilisée et la mise en page claire sur deux colonnes avec quelques photos et pas trop d’utilisation de couleurs criardes. On peut, comme dans tous les fichiers PDF, agrandir la taille de la page en tapant deux fois sur l’écran de l’iPad. On peut aussi déplacer le document à l’écran pour focaliser sur un point précis. Un mouvement de rétrécissement réalisé avec deux doigts d’une même main permet de revenir au format initial très rapidement. Le passage d’une page à l’autre peut se faire soit en faisant glisser la page avec un doigt, soit en tapant avec un doigt sur le bord droit pour avancer et le bord gauche pour reculer. Un appui au centre de l’écran permet d’obtenir les fonctionnalité de GoodReader pour gérer le PDF comme la vue de deux pages, la recherche, l’ascenseur permettant de se balader rapidement dans le document.

Ce fonctionnement par appui du doigt à droite, à gauche et au centre a toute son importance au niveau ergonomie comme nous le verrons dans les autres PDF proposés, notamment les magazines embarquant des publicités.

Concernant le 425 Magazine, toute les fonctionnalités et l’ergonomie de navigation offertes sont exploitables sans aucun problème.

Catalogue de composants Arquié : ce catalogue de composants électroniques a été choisi parce qu’il était disponible sur le disque dur de l’auteur. Cela permet de montrer que la police de caractère utilisée est très petite et sa forme ne compense pas la lecture. Mais ce qui pourrait être un handicap rédhibitoire pour un magazine ou un bulletin ne l’est pas forcément dans ce cas là car la capacité de zoomer et de circuler dans le document facilement compensent la petitesse des caractères utilisés.

L’irrésistible ascension de F7BVR, par F6HQY : Autant j’ai eu du mal à me mettre à la lecture de ce livre en le lisant sur un écran de 20″ de bonne qualité, autant sur l’iPAd cela a été un véritable régal de le relire. Du coup, j’ai téléchargé les autres romans de Bernie pour les lire sur l’iPad ! C’est sur cet appareil que l’on prend conscience du travail de mise en page réalisé par l’auteur, et correspondant à ce que l’on trouve dans les romans noirs bien connus des spécialistes. Tout concourt au plaisir pris à la lecture de ce texte : le rappel du titre en haut et en italique, la mise en page centrée en police Courrier, la pagination centrée en bas de page, l’aération des paragraphes, des sous-chapitres. C’est juste magnifique ! Et très agréable. Du très bon travail de pro ! Il n’y aucune fonctionnalité à attendre de particulier puisque l’on utilise essentiellement l’appui à droite pour avancer dans les pages du roman.

Setting Up & Using our own hamshack, par W4RNL : Le livre en version papier a été publié en 2001 et le fichier proposé à l’achat sur le site d’AntenneX est une numérisation de l’original. Le soucis est que le résultat de la numérisation du livre est floue. Agrandir la page n’arrange pas du tout l’effet même si on pourra lire plus facilement le contenu. Certaines pages, notamment celles avec des dessins, sont légèrement de travers. Le document reste malgré tout utile dans la mesure où il ne lit pas comme un roman mais comme un ouvrage technique de référence dans lequel on piochera telle ou telle information. Seule fonctionnalité utilisée du format PDF, les liens d’accès direct aux chapitres à partir du sommaire. Malgré tout, à $22.95 le bout, cela reste une grande déception. Et ce n’est pas le seul ouvrage dans ce cas proposé par AntenneX !

HAM-MAG n° 45 : Existant depuis ses débuts au format PDF, HAM-MAG a bien évolué au niveau de la mise page. Certains textes mériteraient d’être un peu plus simple dans l’utilisation des polices et couleurs mais cela ne nuit en rien dans la lecture du magazine. Les polices de caractères utilisées sont de bonne taille et lisibles. Par contre, quelques copies d’écrans et surtout les photos d’ISERAMAT sont floues. Au niveau des fonctionnalités PDF, HAM-MAG propose des liens vers les sites Web uniquement sur les publicités (SARDIF, ICOM). Par contre, il n’y a pas de lien sur le sommaire vers les articles de la revue. Cela pourrait être une évolution dans la mesure où certains articles sont longs et se rendre directement à celui qui nous intéresse pourrait être un plus.

* Attention à l’ergonomie des liens que les éditeurs mettent dans leur PDF :  sur un micro-ordinateur, pour se rendre sur un site web, il faut cliquer dans la page proposée. Pour passer d’une page à l’autre, il existe différents moyens qui n’oblige pas à cliquer dans la page au risque de se retrouver sur un site web au lieu de passer à la page suivante. Par contre, sur un iPad, et tout autre tablette qui proposera se type de lecture, le passage d’une page à l’autre se fait en glissant son doigt sur la page à l’écran. Un peu trop appuyé et on se retrouve sur un site web sans l’avoir réellement cherché. Je peux vous garantir qu’après deux ou trois appuie dans une page qui propose un lien que l’on ne voit pas à l’écran et on zappe vite fait vers un autre fichier… D’où perte du lecteur. Éditeurs, metteurs en page, rédacteurs, pensez aux utilisateurs de tablettes et adaptez l’ergonomie de vos pages en fonction des différents type de lecteurs utilisés !

Journal de l’AMSAT France n° 22 : C’est un numéro datant de la fin 2004 et il est visiblement édité à partir des documents numériques. Les premiers numéros, passés au format PDF il y a quelques temps et proposés à la vente sur un CD Rom, sont eux scannés et souffrent aussi d’un flou empêchant une lecture confortable. Le numéro 22 est donc beaucoup plus lisible même avec une police plutôt petite grâce aussi à une mise en page claire sur deux colonnes. Les quelques photos et dessins sont flous ce qui est dommage pour certains schémas. Sur certains c’est un effet de flou provenant de la réduction et qui est compensée par un agrandissement. Pour d’autres, c’est un vrai flou. Le bulletin ne propose pas de fonctionnalités liées au sommaire et accès direct mais les principales caractéristiques du PDF sont là avec les agrandissements, déplacements et changements de pages.

Radio REF n° 822, Juin 2009 : Comme QST, le REF-u propose aussi un abonnement en PDF sur CD Rom l’année suivant disponible en général en février. La police utilisée est petite mais la mise en page claire permet une bonne lecture, avec un bémol quant aux fonds de pages comme celles des infos Satellites qui limitent un peu la lisibilité sur ce format. La partie sur trois colonnes (activités départementales) est moins lisible que celle sur deux colonnes. Aucun lien, que ce soit pour l’accès direct à partir su sommaire ou sur les publicités n’est proposé. A la différence de QST, les pages qui sont proposées ressemblent à celles utilisées pour un chemin de fer ou pour les BàT. En éliminant les marges il devrait être possible d’augmenter la taille de la page pour une meilleure lisibilité.

K9YA Telegraph 06/2010 : Cet eZine peut être considéré comme la référence de ce genre de bulletins consacrés à des sujets particuliers du domaine de la radio. Dans le cas de ce bulletin numérique, la part belle est donnée à la télégraphie, au QRP et à des récits sur la radio. Il est composé en général de huit pages, mis en page sur deux colonnes agrémenté de quelques photos ou dessins. La lecture est agréable  même si la taille de la police est assez petite. Il existe une fonctionnalité d’accès direct aux articles à partir du sommaire mais elle ne fonctionne pas. Cela a l’air d’être le cas de plusieurs fichiers PDF, soucis à remonter auprès des développeurs de GoodReader probablement.

MEGAHERTZ n° 273 : MEGAHERTZ proposait depuis déjà quelques années l’achat des revues de l’année précédente sur CD Rom et cela remontait jusqu’à l’année 1999. Un premier détail est la trop grande densité des photos. C’est à dire que les photos ayant des couleurs sombres, gris foncés ou noir, sont sans détails. C’est dommage car notre matériel est en très grande majorité composé de coffrets noirs ou gris foncés… Si sur le papier cela donnait une grande qualité de visualisation, sur un écran cela n’est pas le cas, que ce soit sur un écran de 20″ que sur le 9″ de l’iPad. Aucune fonctionnalité de liens direct dans le sommaire ou les publicités, voir les articles, n’est proposée, ce qui est un bien compte tenu de l »ergonomie de navigation de la tablette. La lisibilité est bonne même si, comme dans Radio REF, la taille mériterait d’être un poil plus grande, surtout que nous sommes en mise en page sur quatre colonnes. Malgré cela, la lecture reste agréable et facile. On se prend à regretter encore une fois sa disparition.

Ondes Courtes Informations n°0 : e-OCI est le magazine de l’URC au format électronique disponible en téléchargeant sur son site. La mise en page sur trois colonnes est dynamique et aérée. La police de caractère est aussi petite que le reste mais la graisse utilisée pourrait faire penser que la lisibilité est optimale mais ce n’est pas le cas. En fait la conjonctions type de police / graisse, donne une impression de flou qui, si elle n’est pas gênante pour la lecture de quelques lignes peut devenir fatiguant à la longue. Pour le reste, photos, schémas et formules sont lisibles sans difficulté. Concernant la navigation, pas de liens au niveau du sommaire. Les liens comme les adresses mail sont proposés mais ne fonctionnent pas. Il faut dire que dans ce cas ce sont des liens « mailto: » et que sur une tablette, il n’y a pas de lecteur de mail par défaut, en tous cas le lien ne se fait pas de cette façon.

QST 08/2008 : Le magazine de l’ARRL propose tous ses numéros sous format numérique et sur support CD Rom depuis déjà de nombreuses années.  Les premières années sont numérisées et utilisables à l’aide d’un logiciel spécifique pour visualiser les pages ou encore page par page car en format image. par la suite c’est e format PDF qui est utilisé même s’il y a toujours un logiciel de visualisation de proposé fonctionnant sous Windows. Sur le côté mise en page, au contraire de Radio REF, c’est fidèle à la revue papier. Première remarque qui est identique à celle faite à propos de Megahertz : les photos sont sombres et sont trop denses. Donc que ce soit pour les publicités de matériels ou les photos d’articles, dès qu’il y a une partie noire ou gris foncé, elle sera très sombre et manquera de détails. Et comme pour WorldRadio Online plus bas, la police mériterait à être un poil plus grande. La navigation est agréable et respecte l’ergonomie de la tablette du fait qu’aucun lien sur les publicités ou articles ne vient perturber le passage d’une page à l’autre. Le sommaire dispose de lien direct sur les articles mais comme pour les autres fichiers, cela ne fonctionne pas.

Radioamateur Magazine n° 18 : C’est grâce à un encart dans le numéro 18 que l’idée de tester la presse numérique et les différents bulletins du monde radioamateur est venue. La lecture est agréable et aisée grâce à la mise en page deux colonnes. Les polices de titres sont assez grosses pour une très bonne lisibilité et celles du contenu, bien que plus petites, ne gênent pas la lecture et sont comparables aux documents déjà vu jusque là. Sauf peut-être l’éditorial dont la police me semble plus petite que le reste du contenu. Par contre, au niveau des fonctionnalités liées aux PDF le magazine en regorge. Le sommaire avec ses accès directs ne fonctionne pas plus que dans les  revues précédentes, par contre le reste fonctionne très bien, trop bien par rapport à l’ergonomie de la tablette !

* On ne peut que réitérer l’avis donné pour HAMMAG : attention à l’ergonomie de navigation employée dans les PDF ! Si on peut s’en contenter ou passer outre certains liens agaçants sur un grand écran avec une navigation à la souris, sur les tablettes, et notamment l’iPad, il faut vraiment que les éditeurs / rédacteurs étudient leurs spécificités d »ergonomie pour bien adapter leur contenu et surtout les fonctionnalités liées aux fichiers PDF. Par exemple, un appui sur la Une de Radioamateur Magazine nous renvoie sur son site Web au niveau de la description du contenu et l’affichage de son éditorial. Comme le fichier est déjà en possession du lecteur, à quoi cela sert-il de le renvoyer sur un site alors qu’il a déjà le contenu à une page de là ?. Bien entendu, ce n’est QUE parceque la navigation sur l’iPad demande soit l’appui sur un bord soit un glisser pour tourner la page que ce défaut ergonomique apparaît. Une fois que l’on sait, on fait attention de ne pas appuyer n’importe où dans l’écran mais cela limite l’interactivité et surtout cela bride le côté réflexe par rapport à l’interface utilisateur. Nul doute que chaque rédaction aura à cœur de revoir ses différentes options de navigation dans ses PDF.

Bulletin F8REF Semaine 23 : Si ce n’était le contenu, mais on a dit qu’on n’en parlerai pas, ce bulletin très connu et populaire émis toutes les semaines par le REF-u, serait presque l’idéal, pour un bulletin hebdomadaire généraliste s’entend : une seule colonne, des gros titres, des têtes de chapitres et sous-chapitres, quelques illustrations photographiques  et surtout une police de caractère assez grande pour un confort de lecture certain. D’aucuns diront que c’est l’absence de contenu qui permet l’utilisation d’une police de caractère plus grande. Ils n’ont pas tort mais ce n’est pas un bulletin DX hebdo dont on ne lira pas 10% des informations tellement il y en a, mais bien un panel d’informations généralistes sur la vie de l’association et de ses départements. Dans ce cas là ,et dans le cadre de lecture avec un iPad, l’objectif est atteint… comme la tarte.

WorldRadio Online 07/2010 : Encore un bon exemple d’un magazine de niveau professionnel offert gratuitement et financé essentiellement par la publicité. La mise en page, tantôt sur deux colonnes, tantôt sur trois, est bien aérée mais la police de caractère utilisée mériterait d’être un poil plus grande pour un meilleur confort de lecture. Les liens directs dans le sommaire existent mais ne fonctionnent pas plus que dans les autres fichiers. Pour le reste des liens, surtout sur les publicités, même remarque à propos de la navigation. Comme toutes les publicités ne sont pas sur un bord de page cela n’arrive pas à chaque fois, mais il suffit d’une et vous vous retrouverez sur son site web plutôt que sur la page d’après.

Voilà pour ce petit tour d’horizon de quelques fichiers disponibles au format PDF et lisibles sur la tablette d’Apple, l’iPad. On voit que tant que l’on reste dans le format PDF, l’effort d’adaptation à cette nouvelle ergonomie n’est pas énorme et qu’il serait très judicieux que les éditeurs des revues telles qu’HAM-MAG et Radioamateur Magazine fassent ce petit effort afin de satisfaire les possesseurs de ces nouveaux appareils promis à un bel avenir.

Au-delà de la lecture des fichiers PDF, il y a aussi, et surtout, la possibilité de développer des applications spécifiques pour ces tablettes telles que celles des grands quotidiens comme Le Monde, Le Figaro, le Wall Street Journal, voir la très belle application de USA Today ou encore celle d’Eurosport. L’intérêt est que l’on s’affranchit des limites de la simple recopie d’un fichier PDF pré-existant avec les contraintes que l’on vient de voir, pour offrir au lecteur un contenu beaucoup plus interactif, enrichi si besoin de vidéo et audio, et de services qui ne seront pas intégrables dans un simple PDF comme la possibilité de partager le contenu d’un article sur Facebook ou Twitter.

Comme déjà écrit au début des revues de presse sur ce blog, l’avenir du magazine papier est plus que compromis. Si la première étape est de fournir soit un contenu web, soit un format PDF, qu’ils soient gratuits ou payants, l’étape suivante sera celle des tablettes numériques pour lesquelles, au-delà de la découverte des premières semaines, le lecteur ne se satisfera plus du PDF, certes bien pratique, mais trop rigide pour ces nouveaux appareils !

Pour les esprits chagrins, et ce n’est pas ce qui manque dans notre microcosme, voici le lien vers un article récent au sujet de la demande à laquelle Apple doit faire face. Et le marché français n’est pas le dernier… : Apple écoule 1,2 millions d’iPad par mois…

Alors posons le défi : qui sera la première revue Radioamateur française à proposer une application disponible sur iPhone, iPod Touch et  sur iPad ?

Remerciements : à Philippe, F1FYY pour l’envoi gracieux du Radioamateur Magazine n°18 pour ce test ; à Apple et la FNAC pour l’iPad

* Disponible en téléchargement le 21 Juin 2010 pour iPhone et iPod Touch

4 réflexions sur « La presse radioamateur et l’iPad ! »

  1. Ping : GoodReader USB | RadioBXI

  2. Ping : Think different ! | RadioBXI

  3. Ping : Une revue radioamateur financée par la publicité… | RadioBXI

  4. Ping : L’ARRL migre vers une nouvelle plateforme de publication numérique | RadioBXI

Laisser un commentaire