Ma première et ma dernière AG du REF-u

C’était effectivement la première fois que je me déplaçais pour une Assemblée Générale du REF-Union. Et pas n’importe laquelle car en dehors de l’AGO, l’intérêt de cette journée était l’AGE de modification des statuts pour transformer l’association vers une structure plus simple.

Jusque là j’avais comme écho d’une AG, que les informations du compte-rendu, le retour de notre président d’ED, et le buzz fait sur différentes blogs qui ont en commun de ne ressortir que des aspects négatifs d’une quelconque action, ou inaction, de l’association nationale. Mis à part celui de Bernie, F6HQY, qui a le mérite de donner une voie sinon objective, un autre son de cloche que la morosité que veulent bien remuer certains comme si nous n’en avions pas suffisamment avec notre quotidien hors radio. Et en plus avec humour.

Je me suis donc rendu à cette AG pour 3 raisons :

– la première est que je voulais participer in vivo, en chair et en os et sur place, pour bien prendre la mesure de ce qui allait se passer, dans un sens ou dans l’autre et ainsi me faire ma propre opinion des personnes et des idées qui s’opposaient ;

– la seconde est que je voulais voter « Pour » ce changement en tant qu’adhérent individuel comme le permettent les statuts de l’association à la condition d’être présent sur place 1H avant le début programmé de l’AG. Je ne risquais pas d’être en retard car j’étais sur le parking du 32, rue de Suède à Tours à 7H45, soit 15 minutes avant le début de l’ouverture des inscriptions en AGO. Un OM de la région parisienne m’avait confié deux pouvoirs pour voter en AGO et il fallait que je m’y inscrive à temps. Malheureusement, le kafkaïen REF-u, s’il a bien prévu les pouvoirs, a aussi prévu qu’il faut  un bulletin de vote individuel  par pouvoir porté. Une petite phrase que mon collègue régional et moi-même avions zappé dans les informations parues dans Radio REF. Donc deux voix individuelles en moins pour l’AGO mais quand on voit le score soviétique de ces votes, ces deux bulletins ne pesaient rien. Ce qui ne sera plus la cas avec les nouvelles règles de fonctionnement ;

– et enfin la troisième raison est que mon département, le 91, a décidé la veille en réunion départementale de voter « Contre » ce projet. La soirée a été animée, toujours correcte, dans un volume sonore raisonnable, et les arguments ont fusé de part et d’autres.

Le mécanisme de consultation adopté par l’ED REF 91 a été d’envoyer un courrier postal aux 134 adhérents du département leur demandant de faire leur choix soit par courrier à l’aide d’un coupon détachable joint, soit par e-mail sur une adresse créée pour l’occasion.

Sur les 134 adhérents, 64 se sont exprimés (47,7%) ce qui est loin d’être négligeable quand on voit dans d’autres départements ce qu’il en a été.

Sur ces 64 votes exprimés, 8 étaient Contre, 22 Pour et 34 s’en remettaient au choix du Président. Stupeur du coup, puisque à lui seul il possédait 34 voix contre 30. Notre président nous a donc expliqué le pourquoi il voterait « Contre » avec le vice-président et le secrétaire en appui argumentaire.

Le président a bien exprimé qu’il était pour les changements et que l’Union avait montré ses limites. Mais d’autres arguments allaient dans le sens de la création de l’Union, c’est à dire d’arrêter la gabegie qui avait été faite auparavant et qui devait donner lieu au Renouveau du REF pour remonter les finances de l’association.

Les arguments « Pour » étaient ceux que j’ai développés dans mon précédent billet sur le sujet, épaulé par 3 ou 4 OM qui abondaient dans le même sens.

Voilà pourquoi j’étais sur place et que je n’aurais manqué cette AGE sous aucun prétexte !  D’ailleurs, Mr Garrido et Anita, qui étaient en charge de recevoir les pouvoirs et d’enregistrer les inscriptions individuelles ont du en avoir marre de me voir tourner autour de leur table pour ne pas rater l’inscription et avoir le précieux bulletin de vote.

Ce vote donc, où étaient présents 67 présidents départementaux et 15 votants individuels. Un second OM du 91 est venu se joindre aux votes individuels.

A ce propos, il est étonnant que les personnes que Bernie nomme affectueusement « la Vieille Garde »  aient voté en adhérent individuel étant de ce fait en contradiction avec le principe de vote de l’Union qui laisse le président prendre consultation dans son département et porter les voix en AG. Mais peut-être que nos collègues ont aussi voulu montrer qu’avec les statuts actuels, et tout en étant en fédération, on pouvait voter individuellement.

Pour rester sur ce sujet, et sans dévoiler quoi que soit de nominatif car ce n’est pas le but, les partisans de la fédération ont pu exprimer, comme il l’avait déjà fait par écrit sur la liste de diffusion des présidents d’ED, leur position sur leur volonté de vouloir rester en fédération et adapter les statuts actuels au désir de voter des adhérents, y compris par correspondance et par Internet.

Le premier argument opposé a été : << Qu’avez-vous proposé depuis 4 ans que nous demandons de rendre le droit de vote aux adhérents ? >>

A ce tarif là, la discussion sur ce sujet s’est vite arrêtée.

Sur la partie financière, volet discuté pour l’AGO qui consistait à revoter un nouveau bilan/budget (voir détail dans Radio REF ou sur le site du REF-Union), la discussion a été vive entre les personnes qui avaient présentées le rapport moral à l’AG en Mai dernier et ceux qui ont constitué ces nouveaux éléments à voter.

Pour l’AGE et les nouveaux statuts, trois à quattre OM ont participé à l’animation en posant de nombreuses questions et en exprimant des mises en garde quant à la rédaction de ces statuts et RI et la possibilité qu’ils soient retoqués en Conseil d’État ou au Ministère.

Tout le monde a été rassuré par le Président du REF-Union sur la conformité aussi bien rédactionnelle que sur le fond, et notamment vis à vis de la RUP.

Une chose à noter, et que je ne suis pas le seul à avoir remarqué, c’est la très grande maitrise de cette AG par le Président, F6BYJ. Il a très bien contrôlé les différentes discussions, et a évité de tomber dans les polémiques et débats sans fin qui auraient pu ternir la tenue des AG, tout en laissant chacun s’exprimer et en recentrant le débat dès que cela sortait du cadre pour lequel nous étions conviés.

De mon ressenti, l’ambiance n’a jamais été lourde. Elle a été un peu tendue par moment, mais pas plus qu’elle ne l’avait été la veille dans notre réu départementale. On peut donc exprimer des opinions et arguments en AG sans que cela finisse en pugilat ou en phrases assassines. Si tant est que les parties en présence se comportent comme des adultes responsables.

Pour ceux qui ont suivi mes envois par Twitter, et même les autres, on voit que l’on peut utiliser des moyens modernes pour donner de l’information en quasi temps réel, en prenant le recul nécessaire pour n’envoyer que les informations utiles.

J’en profite pour remercier chaleureusement toute l’équipe du siège sans exception, que ce soit l’accueil pour l’inscription au repas de midi, le petit coin café, thé, viennoiseries, la boutique où l’on pouvait prendre la nomenclature et les Handbook 2012 notamment, mais aussi déposer et prendre des QSL. Et de même aux personne en charge de toute l’organisation du vote.

Crédit photo : radioamateur.org, F8BXI

Une réponse à “Ma première et ma dernière AG du REF-u”

  1. Rétroliens : En bref: Contrôlez votre station à distance, Cap-Sizun, ma première et ma dernière AG

Laisser un commentaire