Dans la presse de Février Radio-REF n° 817 – Février 2009-02

Ce numéro de Février de Radio REF était attendu, surtout pour son éditorial où il était question de changements à venir au sein de l’association nationale.

Éditorial :  en effet, cela commence par « Nos statuts… ». Les statuts du REF Union, dont on parle depuis plus de 10 ans comme étant un frein à la participation des radioamateurs à la vie de leur association et un carcan à toute évolution, devient l’enjeu de cette nouvelle présidence. Il est évident à la vue des chiffres des cotisations des dix dernières années que le REF-Union est engagé dans une fuite en avant et que, si cela n’est pas encore financièrement catastrophique, l’association perd de son crédit, de son aura et pire, de sa  notoriété qui fait d’elle le seul et unique représentant national des radioamateurs français ! Il y a de l’idée dans ces changements notamment dans la volonté du retour à 1 om = 1 voix, qui est la première demande du REFUTHON

La communication est aussi en défaut, non seulement entre les administrateurs mais aussi avec les om’s. Je ne prends que deux exemples :

  • En 2007 sort au JO un arrêté modifiant le Code de l’Urbanisme. Cette modification apporte un plus au radioamateur dans le sens où il n’a plus à effectuer de Déclaration de Travaux lorsque un des éléments de ses antennes dépassent  4 mètre. Or, dans les textes il n’est plus fait mention d’antenne ! D’où de légitimes questions dans les différents forum radioamateurs. Pourtant, c’est bien au REF-Union de préparer et de publier les documents explicatifs à l’attention de tous, cotisants ou non à l’association. Et bien cela n’est pas le cas. D’ailleurs, personne ne l’a fait, pas plus le REF-Union que d’autres associations nationales ou encore des revues radioamateurs dans leur désir d’éducation du plus grand nombre.
  • Un nouveau décret est sorti récemment modifiant les textes de la règlementation radioamateur. Il est fait état que chaque radioamateur devra déclarer à l’ANFR la PAR (Puissance Apparente Rayonnée) de sa station. Pourtant, le précédent président avait apparemment obtenu que soient dispensés les radioamateurs de la déclaration des champs rayonnés comme doivent le faire par exemple les professionnels des télécommunication. Malheureusement, à ce jour, nous n’avons aucune information de l’association nationale, même disant de « patienter un instant, on va voir ça ». Rien de rien ! Nous ne sommes certes pas aux pièces sachant que le décret ne sera applicable que dans trois mois et donne deux mois à chacun pour effectuer cette déclaration qui sera facilitée par la mise à disposition d’un document par l’ANFR. Pourtant les informations sont là :

Passons cette fois-ci à une nouvelle fausse bonne idée communiquée en conclusion de cet éditorial : la constitution d’une équipe de « rubriqueurs » afin de palier au manque chronique d’articles techniques. Ces « rubriqueurs » seraient chargés de rédiger des articles sur la base de ce qui existe sur les sites web personnels de radioamateurs, dans les bulletins associatifs départementaux et dans les revues d’associations étrangères !

Comme ça, cela peut paraître une possibilité de combler un manque. Mais si l’on y réfléchit deux secondes, mis à part le contenu disponible à l’étranger, pourquoi quelqu’un qui publie ses article techniques sur le Web ne le ferait pas de lui-même dans les revues amateurs et notamment dans le magazine de l’association nationale ?

En ce qui concerne les revues amateurs, cela se fait déjà mais on ne peut pas dire là non plus qu’il y ait pléthore de montages et réalisations techniques. Alors pourquoi ? Il y aurait-il un lien entre le REFUTHON dont je parle au début et ce manque d’articles techniques ? Je ne sais pas, mais si vous allez voir la liste des om’s soutenant le REFUTHON, vous y verrez de nombreux F6 qui sont non seulement d’excellents techniciens mais aussi des rédacteurs reconnus ! Curieusement, aucun d’entre eux n’est cotisant du REF-Union ! C.Q.F.D or not ?

Laisser un commentaire