Les chiffres du radio-amateurisme en France, Avril 2017

Les données ci-dessous sont issues de l’annuaire ANFR à la date du 5 Avril 2017 (sauf erreur ou omission involontaire).

Pas de commentaire particulier si ce n’est, apparemment,  une perte de 1030 indicatifs depuis fin 2015…

À lire ci-dessous…

Correction 06/04/17 – 19H30 : comme indiqué dans les commentaires ci-dessous, les radioamateurs en liste orange ne sont pas comptabilisés. Il y en aurait environ 600 mais non vérifiable pour le moment.

Nombre de radioamateurs en France Métropolitaine et Corse12 298
Nombre de radioamateurs dans les DOM-TOM424
Pour un total de 12 722
Nombre total de radioamateurs à fin 2015 13 752
Ventilation par préfixes
F0481
F12 908
F2152
F386
F42 394
F52 862
F62 525
F8723
F987
TK80
FG53
FH3
FJ4
FK117
FM58
FO54
FP3
FR103
FS2
FW2
FY21
Ce contenu a été publié dans Général, Information, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

21 réponses à Les chiffres du radio-amateurisme en France, Avril 2017

  1. F1PSH dit :

    Bonjour,
    Chiffres très intéressants mais ils ne sont pas complets. Effectivement une perte de 1030 indicatifs peut paraitre énorme, mais il faudrait analyser cette perte : quelle est la proportion de décès, de suspension temporaire d’indicatif, d’étranger qui quittent la France ?
    Parallèlement il faudrait aussi donner le nombre de nouveaux indicatifs et regarder l’évolution. Il y a eu depuis août 2016, 60 nouveaux indicatifs… Depuis 2 ans le nombre de réussites à l’examen est en augmentation, il faut accentuer cette tendance, car elle ne suffit pas à inverser la courbe. Il y a plus de 350 indicatifs de radioclubs en France, tous ne sont pas actifs et tous ne font pas de la formation, mais il existe au moins un radioclub par département qui fait de la formation, avec 100 radioclubs, il suffit de 10 nouveaux par département et par an pour inverser la tendance. Il faut aller vers les jeunes, dans les écoles, les collèges, les lycées et porter la bonne parole…C’est l’affaire de tous et de chacun

  2. F4HTQ dit :

    Bonjour Philippe,
    C’est intéressant, mais une informations qui aiderait pas mal à mieux comprendre ce qu’il se passe, c’est la progression de la moyenne d’age.
    Au club nous avons pas mal de jeunes qui passent la licence ( et qui la réussissent), et les efforts de formations n’y sont pas étrangers.
    David.

    • F8BXI dit :

      Bonjour David,

      Oui, il y a plein d’informations intéressantes à tirer mais ces chiffres ne sont pas disponibles. Les infos de ce billet proviennent d’une extraction de la base de l’ANFR. Ce sont donc des données brutes sans aucune finesse. Nos associations — qui sont sensées avoir des relations privilégiées avec notre administration — devrait pouvoir obtenir ces données et nous en proposer des analyses…

  3. Gerard dit :

    Bonjour

    Cet écart de 1030 est en partie dû au fait que les indicatifs en liste orange ne figurent plus dans l’annuaire ANFR depuis début 2015.
    A cette époque, il y avait environ 650 radioamateurs en liste orange.

    Par ailleurs, dans son rapport annuel de 2015 page 46 l’ANFR indique :
    je cite « Le nombre de radioamateurs ayant reçu en décembre
    2015 leur redevance annuelle s’élève à 13 898 opérateurs
    enregistrés dont 336 radio-clubs actifs…. »

    soit : 13562 radioamateurs fin 2015 d’aprés l’ANFR.
    Si on rajoute à l’extraction (12722) disons 600 indicatifs en liste orange. On arrive à une diminution de 240 unités par rapport à fin 2015 ce qui, à mon avis semble plus proche de la réalité.
    Mais le fait est : ça diminue !

    Bien cordialement.

    Gérard

    • F8BXI dit :

      Bonjour Gérard,

      Effectivement, les listes orange ne sont pas listées. Cela manque de transparence alors qu’aujourd’hui on en est plutôt à tout mettre à disposition. Une demande légitime de nos associations à l’administration devrait être de mettre ces données ouvertes à disposition comme l’ANFR a pu le faire pour les données Carto à ma connaissance.

      La chut est donc moins pire…

      73 et merci pour la précision,
      Philippe

  4. Philippe dit :

    Chute moins sévère mais chute quand même.

    A mon humble avis de SWL des bandes radioamateurs, je pense que le pire est à venir car la grande majorité des actifs est d’un âge certainement avancé et l’éclaircissement des rangs va aller en s’accentuant.
    De plus, pour ceux qui ne basculent pas vers les contacts (radio ?) via IP et réflecteurs, la faiblesse de la propagation pour les années à venir va certainement en démobiliser plus d’un.
    A quoi bon entretenir du matériel et payer une redevance pour ne plus faire grand chose quand on a des rhumatismes.
    Si les tranches d’âge étaient connues, il aurait été possible de faire une projection.

    Pour moi, le vrai problème est que ce passe-temps est devenu majoritairement un passe-temps de communication et non plus un passe-temps technique (étant technicien de formation je me permets de dire cela).

    S’il vous plait, ne disparaissez pas tout de suite, juste le temps que je passe mon certificat d’ici 2 ou 3 ans quand je prendrai ma retraite, hi !

    73 à tous.

    Philippe

    • F8BXI dit :

      Bonjour Philippe,

      C’est inquiétant certes, mais il ne faut pas non plus y voir une disparition. Il faut comprendre que le chiffre de 20 000 radioamateur que l’on a pu connaitre à une époque était déjà anormal. Il a été possible en intégrant énormément de personnes venant du 27 et de la CB. Avec l’effet de l’âge et de l’érosion des personnes uniquement intéressées par la communication, il y a un retour à la normalité des chiffres.

      Ce n’est pas grave si nous atteignons 10 000 radioamateurs en France s’il y a un renouvellement par apport d’un sang neuf, nouveau et plus jeune que la moyenne d’âge actuelle. Il y a effectivement une génération qui va arriver ‘à échéance’ (désolé du terme mais c’est pour marquer les esprits de lecteurs non conscients du fait) dans les années qui arrivent et qui risque de faire mal dans les effectifs globaux mais aussi dans les effectifs du REF. D’où mes saillies régulières sur le sujet.

      Côté manque de technique, je vais publier incessamment sous peu un petit CR perso de Seigy 2017 et vous verrez qu’il y a encore de quoi faire… mais pas sur 40 mètres phonie ;-P

      73,
      Philippe

  5. F4DBD dit :

    Salut Philippe,

    Une chose que je constate depuis ces derniers mois en région parisienne, le 40 mètres me semble de plus en plus déserté par les français y compris le week-end. Il y a encore quelques années on entendait les chasseurs de DFCF et cie mais plus grand monde depuis le début de l’année. Pourtant « avant » même avec une météo défavorable il y avait du /P et du TMxxxxx à toutes les sauces.

    En VHF/UHF c’est aussi très très calme alors je me demande où sont passés les treize mille et quelques opérateurs ?

    Même sur internet la participation n’est plus ce qu’elle a été et les querelles de clochers font moins recette.

    Peut-être que tout cela va donner vie à une nouvelle forme de radioamateurs qui n’auront pas connu les travers et autres dérives des années 80/90 et qui seront moins portés sur le QSO « passe temps » et les polémiques stériles ?

    Il ne seront peut-être plus que 10.000 mais s’ils ont plus de choses en commun à partager alors le radio-amateurisme survivra.

    A suivre…

  6. Philippe dit :

    La question que je me pose en tant que simple Swl est de savoir s’il n’y aurait pas un nombre « critique » en dessous duquel les RA ne seraient plus représentatifs d’un réel groupe dans l’esprit du public (et éventuellement de l’administration).
    Il est clair que même si je vous rejoins à la retraite d’ici 2 à 3 ans, ce n’est pas moi qui vais inverser la courbe, hi.

    En attendant, je bosse 70h00 par semaine dans la technique et les logiciels (j’ai donc ma dose), je vous écoute et je gazouille très rarement en tant que rigolo-amateur sur le 27 et le 446.
    Au passage, le 446 est une bande qui incite beaucoup de personnes à « bricoler » au niveau des aériens (je sais, on est sensé avoir un portatif 0,5 W et une antenne non détachable…), une bonne chose pour éventuellement susciter un intérêt technique et pousser certains à s’investir pour passer le certificat.
    Merci au passage à certains licenciés qui éduquent sympathiquement mes congénères sur l’emploi des logiciels de modélisation d’antennes et répondent aux questions que les béotiens posent.

    Bon trafic à vous tous sur vos nombreuses bandes malgré la pauvreté de la propagation, si nous ne sommes pas morts d’ici là, peut être à un de ces jours sur vos bandes.

    Le radio rigolo de service ! ;-)
    Philippe

  7. pascal dit :

    Bonjour a tous
    Je suis technicien radio , je travaille dans ce domaine depuis plus de 32 ans .
    Entre 1980 et 1995 j’étais cibiste et si techniquement j’avais le niveau je ne voulais pas passer par la case CW ( seules les bandes HF m’intéressaient ) ….Pendant cette période les radio amateurs ont hérités des cibistes qui en avaient marre des fouteurs de b…… ou des QSO anarchiques en DX . Bon nombres de mes amis de l’époque ont franchis le pas . Ils ont eu la patience d’apprendre le CW , la législation , la technique …. Sur le nombre il y en a pas mal qui n’on jamais réussi ….
    Ce que je veut dire c’est que longtemps la licence a été une galère a se taper , pour « sélectionner  » soit disant le top du top . Ne nous cachons pas la face … Les Radio Amateurs ont été élitistes .
    De ce fait 20000 OMs n’ont pas pu ni su propager la bonne parole , faire rentrer dans les moeurs l’intérêt d’être RA et la culture de la radio telle que vous la concevez .
    Aujourd’hui ( 2012) l importance du morse a été diminué , mais c’est trop tard . Le besoin de communiquer est toujours là mais Facebook , instagramm et autre Tweeter on été beaucoup plus efficace . L’homme a besoin de partager mais pour 99% des jeunes il n’y a aucun intérèt a le faire avec du matériel qui coute cher et qui a besoin de compétence …. Un wiko a 100€ le fait déja très bien .
    C’est trop tard pour réagir ….il fallait « s ouvrir  » bien avant …

    En plus Il y a trois choses que vous n’avez pas aperçu a travers ces statistiques …. en 1975 la moyenne de vie d’un homme en France était de 69 ans et qu’aujourd’hui elle est de 79 ans soit 10 ans de plus ( et tant mieux pour nos OMs )
    La deuxième est que en terme de pourcentage de la population , le groupe des Radio amateur Fond comme neige au soleil face à la démographie ( 15 millions de personnes en plus depuis 1980 -environ-)
    Et la troisième ….comment se fait il que dans beaucoup de pays il y a beaucoup plus de radioamateur ( en pourcentage par rapport a la population ) ?
    Rien que le japon a une population 3 fois plus élevée que la notre et elle a formé 450000 radio amateurs …
    Vous allez me dire , encore un ancien cibiste aigris parce qu’il n’a pas pu passer sa licence …. peut être … mais c’est , de ma part , une tentative d’explication de ce qui se passe actuellement .

    • F8BXI dit :

      Bonjour Pascal,

      Merci de votre commentaire et de votre participation à la discussion. J’ai été aussi pendant longtemps attiré par la licence mais sans avoir ni le temps, ni le courage. J’ai fait une première tentative d’apprentissage en 1979 et je ne suis même pas arrivé au niveau de la CW car la partie technique était bien relevée. Et c’est presque 20 ans plus tard que j’ai pu m’y remettre et enfin passer la licence complète, CW comprise.

      Je ne reprends pas chacun de vos points dont on a débattu des centaines de fois ici ou là, mais je pense que, comme beaucoup de personnes passés par la CB/27MHz, vous vous méprenez sur l’objectif du service amateur et du radio-amateurisme. Comme d’ailleurs les instances associatives au début des années 80 se sont aussi trompées. Elles ont voulu faire grossir leur rang selon le principe que, plus il y a de licenciés, plus il y aura de « clients » associatifs. En cela elles ont réussi puisque la majorité des licenciés depuis 1980 provienne de la CB/27MHz.

      D’ailleurs, l’erreur de quantité est plutôt à voir dans ces 20 000 radioamateurs des années 80 : un grossissement fictif par des personnes ayant pour but la communication. Or, comme vous le dites si bien, la communication aujourd’hui est satisfaite par Internet et les applications de réseaux, sociaux ou autres. Il est donc logique que nous nous retrouvions en France avec un nombre de licenciés plus proche de ce que l’on trouvait avant les années 80. Juste retour des choses…

      C’est pour cela que sur ce blog et sur d’autres canaux de communication, j’essaie avec quelques camarades de diffuser depuis quelques années l’idée que, si nous voulons à minima rester un groupe crédible et pérenne, nous devons nous rapprocher de groupes de personnes qui ont des intérêts communs, c’est à dire des gens plus intéressés par l’instruction individuelle et la technique qu’aux diplômes chatoyants et aux QSL en quadrichromie.

      Cela vient doucement, mais cela vient… car la communication a des limites que la technique n’a pas ;-)

      73,
      Philippe

  8. pascal dit :

    Bonjour Philippe ,
    AMHA , la représentation ( en nombre de licenciés) des radio Ham ne pourra que décliner . Pour inverser la tendance il faudra créer de la passion . La carte a jouer est là ….la passion . Savoir faire un TRX , une antenne , une alimentation passionne peu de gens . Apprendre la législation
    passionne peu de gens . Passer un examen rebute plein de gens . Je sais on a rien sans rien mais pour que les personnes se motivent il faut absolument que ceux ci y prennent gout et aient l’envie d’aller plus loin .
    Déja pourquoi ne pas racler les fonds de tiroirs? Il y a plein d’écouteurs ( plus assidus que moi ) qui sont potentiellement de bons radio amateurs .Il y a un vivier sur le 466MHz , encore un bon vivier en 27MHz ( en DX il y a des bons OMs)
    Pourquoi ne pas affilier des formateurs ( des OM référents si vous voulez ) officiellement et former sur 1 ans ou 2 les nouveaux passionnées avec un genre de contrôle continu validé point par point par ce formateur officiel . Apprendre en faisant , en écoutant , en manipulant ( c’est ce que font les LEP par rapport aux cycles standard du BAC- et ça fonctionne-) plutot que de se taper le parfait petit radio amateur en 4 volumes de 200 pages ( j’éxagère , je sais) … Le débutant s’en fout de connaitre tous les pays de la région 1, 2 ou 3 … Ce qu’il veut c’est parler a quelqu’un , maniper le TRX et a chaque manipulation il pourra digérer un peu de « théorie » . En fait il faut amener les personnes au club . Et puis peut être une formation qui , a la moitié de celle ci, donne droit a une 1/2 licence sur qqs kilohertz en hf , vhf et uhf …. une 1/2 licence avec un indicatif spécial donnant droit a 1W PAR et qui sera écouté par son référent (avec carnet de bord vérifié genre conduite accompagnée ) et ce pendant 1 an ( le restant de la formation) avec un examen plus souple , moins technique portant plus sur ce que l’on a pas le droit de faire . Pourquoi ne pas faire de micro expédition , randonnée ,coin perdu, tente, barbecue installation matos mode QRP passer un bon WE pour leur montrer que radio Ham ça peut être aussi sport ! Modulez bougez !!
    En même temps je dis ça mais je ne suis pas a votre place .
    Il faut réformer de fond en comble , attirer les populations , s’exhiber . Aujourd’hui ce que l’on ne voit pas , n’existe pas ….

  9. pascal dit :

    ( suite )
    Vous parlez de diplomes chatoyants , il est vrai que je n’ai jamais couru auprès de ce genre de chose mais j avais des amis qui auraient tué pour un contact au Kerguélen ou au Galapagos …Il faut faire aussi attention a ne pas engendrer des monstres et les clubs en ont créé quelques uns .
    C’est pour cela les amateurs méritent mieux que ça ….Potentiellement aujourd’hui vous devriez être pas loin de 100 000 ( % par rapport a la population ) et vous êtes 13000 et probablement 10000 dans 10 ans …. Comment justifier autant de bandes occupées par si peu de personnes . Car aujourd’hui chaque bande est monnayable . Il est vrai que les bandes HF sont un peu particulières a utiliser et que le lambda / 4 est un peu grand ….le technicien est plein de ressource et le wifi ( par exemple ) un peut court du lambda ( et donc de la portée ) . La bande des 70 cms en fait rêver plus d’un ( les objets connectés faible débit grand éloignement …enfin grand éloignement par rapport au 2.4GHz )
    La décennie qui s’annonce va être décisive pour plein de choses concernant le spectre électromagnétique et pour tous ceux qui aiment la radio .
    Amicalement
    73
    Pascal

    • F8BXI dit :

      Pascal,

      Nous n’avons pas besoin d’être 100 000 ! Pourquoi faire ? Dans quel intérêt ? Le service amateur n’est pas une activité de masse. Elle demande de l’effort et de la motivation. Les seuls qui sont intéressés par ces chiffres sont les marchands et les associations, chacun pour faire vivre leur business. Les premiers sont en voie de disparition et les seconds regardent inéluctablement la baisse de leurs effectifs.

      Si l’on retire le fait d’être en association (les amateurs d’électronique ne sont pas fédérés et il en existe probablement plusieurs milliers), il suffit que l’activité soit suffisamment intéressante techniquement pour attirer des potentiels qui feront évoluer le sujet et attireront d’autres personnes.

      Ce qui empêche aujourd’hui ce type de recrutement, c’est que les associations ont le cul entre deux chaises : s’affirmer comme une élite tout en acceptant les diplômes et indicatifs spéciaux pour la foire à la saucisse ! Si nous avions un message clair et sans concession sur ce que doit être le service amateur au 21ème siècle, nous aurions une image claire que tout un chacun pourrait porter dans sa communication publique. Lisez et regardez les différents reportages réalisés auprès de radioamateurs en France et vous verrez que pas une seule personne donne la même définition ni le même objectif de ce qu’est cette activité.

      Au lieu de ‘moduler’ je préfère souder et trafiquer. Les deux, un peu et sans excès. Et dans tous les cas, je ne changerai pas à moi seul le cours des évènements :-)

  10. pascal dit :

    Philippe
    Honnètement 13000 ……sous prétexte de préférer la qualité a la quantité … alors que la qualité ne vient que de la formation . Et quelle formation a un autodidacte a part celle des livres et d’internet ? Aucune ….Evidemment quand on a 35/40 ans on a une retenue …mais les jeunes chiots de 16 , 18 20 ans ? Il faut quelqu’un pour guider et former .
    C’est étrange car aujourd’hui il y a le même symptome chez les pompiers volontaires . Tous les départements se plaignent de ne pas arriver a recruter Pourquoi ? Parce que beaucoup de départements applique la méthode suivante . FORMATION COMPLETE de 400H ( en gros 2 ans de samedis bouffés ) avant de pouvoir monter dans un camion . Il peuvent après monter dans n’importe quel véhicule . Tandis que d’autres département disent 40 H ( 1 semaine )et vous montez que dans l ambulance mais que l’ambulance , et si vous voulez monter dans le camion d ‘incendie c’est 40H aussi …. Bilan ils donnent le gout au jeunes de faire pompier au bout d’une semaine et ceux ci si ils veulent évoluer peuvent le faire quand ils veulent
    Bon je me suis égaré ..désolé
    Pourquoi pas 100 000 ? L’intérèt me parait évident ….le maintient de ce qui vous est attribué . Admettons que demain( dans 20 ans ) vous soyez plus que 1000 ….La France mettra en place un accord pour récupérer une partie des bandes qui vous ont été attribuées . Les plus intéressantes financièrement bien évidemment .
    Il y a un autre intérèt ….de la diversité vient l’innovation .Les radio amateur sont rentrés dans un mode « quasi fonctionnaire  » …je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire …Chacun défend son bout de gras pour verrouiller au maximum son domaine
    Mais je vois bien que nos avis diffèrent sur ce sujet …seul l’avenir donnera raison a l’un ou a l’autre
    Par contre nous sommes d’accord sur les associations . No comment
    Et nous sommes d’accord aussi que chacun a sa définition sur le fait « d’être un Radio Amateur » qui lui est bien propre .

    Par contre il est évident que pour que quelqu’un veuille devenir RA il faudra que vous soyez plus visible aux yeux du grand public … Contenir l’hémorragie c’est bien mais pourquoi ne pas faire mieux

    Amicalement

    Pascal

    • F8BXI dit :

      Pascal,

      Je comprends ce que vous dites et d’autres ont aussi ce genre d’idées. Je ne pense pas que ce soit, de ma part, un choix entre qualité et quantité. Par expérience, et on l’a vu depuis que l’on baisse le niveau avec des licences comme les FA, FB, F0, on voit qu’ouvrir un peu les vannes ne fait pas grossir les rangs de façon drastique. À peine si cela a contenu la part des arrêts/décès sur la période. Alors pour obtenir 100 000 en France, il faudrait donner la licence, c’est à dire ouvrir l’activité au grand public de la même manière que la CB. Mais même dans ce cas on a vu que la CB classique n’existe quasiment plus et les aficionados du 27 hors piste ne sont pas non plus en progression mais en régression. Du coup, nous sommes tous dans le même bateau et il faut voir ailleurs pour ouvrir l’activité à ceux qui s’intéressent vraiment au fond, plus à la technicité qu’au trafic pur et dur.

      Sur le fait que, nombreux nous serions plus aptes à défendre nos bandes, j’ai encore une fois un doute :-)

      Ouvrir les vannes à tous, c’est à dire au grand public, et donc par essence à des personnes qui n’avaient jusque là pas d’attirance spéciale (comme aux US avec leurs groupes de trafic d’urgence) pour la radio, c’est nous associer avec des personnes qui n’ont pas plus d’intérêt pour la sauvegarde des bandes que pour les QSO châteaux et moulins.

      Au contraire, quel que soit le nombre, si le groupe radioamateur est cohérent, c’est à dire qu’il a la même passion, avec les mêmes objectifs et les mêmes perspectives, il devient beaucoup plus attrayant pour nos administrations qui ne nous verraient plus comme un conglomérat de fondus de radio divers et variés, mais comme un groupe , une collectivité, qui peut apporter des choses à la communauté scientifique et technique. toujours par expérience, à chaque fois que nous nous sommes présentés face à l’administration pour des aspects techniques et scientifiques, nous avons été écouté et plutôt avec respect.

      Enfin, c’est mon avis ;-)

      Amicalement,
      Philippe

  11. pascal dit :

    Philippe

    Il me semble que vous avez raison sur certains points et moins sur d’autres . La discussion pourrait durer a l’infini mais pour clore ….Je crois que je vais tenter ma chance …a 52 ans ….pas de morse …juste un peu de législation et de limites de bandes a apprendre ….allez je m’y essaye !!! Juste pour me prouver que je ne suis pas si mauvais ….Mais comptez pas sur moi pour remonter la moyenne d’age :-) ni le niveau scientifique :-)

    Amicalement

    Pascal

    • F8BXI dit :

      Bonjour Pascal,

      Très bonne nouvelle ! Il suffit d’un travail régulier et de la volonté pour y arriver. Et avec 32 ans de technique radio derrière vous, même si vous vous jetez dans le trafic au début, vous viendrez ensuite comme beaucoup, à la technique… ou à la télégraphie ;-)

      Bon courage et bonne chance pour l’examen. Si vous avez besoin d’infos ou d’aide, n’hésitez pas à demander.

      Bonne journée,
      Philippe

  12. pascal dit :

    oh moi mon truc c’est une discipline peu usité …le Mac Gyverisme ….faire un trx avec 3 fois rien et par conséquent le QRPP voir QRPPP La désacralisation de l’hecto voir kilo Watt …L’energie est un bien précieux il est inutile de la gaspiller pour 1 point smètre …..
    Pour les infos je suis preneur ( liens de pdf récents etc ….) Merci d’avance

  13. pascal dit :

    Merci pour les liens …..

Laisser un commentaire