À propos

Radio-Écouteur depuis les années ’70, Radioamateur depuis 1998, je suis intéressé par tous les aspects de la radio, de l’écoute au trafic en passant par la construction, les études théoriques et pratiques de la radioélectricité !

Mon certificat F4 a été obtenu en août 1998 après 8 mois de travail personnel et de radio-club à F6KBU de Palaiseau,

De décembre 1998 à avril 1999, j’ai pris des cours de lecture au son de télégraphie sur l’air donnés par Jocelyne, F8CHL ; Sylvain F8BYC (auteur de ProFF-Morse) et Marcel, F8ASG. Mon prof sera Sylvain, F8BYC qui testait à l’époque la toute première version de son logiciel d’apprentissage de la télégraphie que je recommande fortement.

Mon certificat F8 est obtenu le 24 avril 1999.

Vous trouverez donc sur ce blog de l’information pour les radioamateurs et les personnes souhaitant le devenir.

… /…

Extrait de la définition officielle du Règlement des Radiocommunications :

1.56 service d’amateur : Service de radiocommunication ayant pour objet l’instruction individuelle, l’intercommunication et les études techniques, effectué par des amateurs, c’est-à-dire par des personnes dûment autorisées, s’intéressant à la technique de la radioélectricité à titre uniquement personnel et sans intérêt pécuniaire.

Les transmissions entre stations d’amateur de pays différents doivent se limiter à des communications en rapport avec l’objet du service d’amateur, tel qu’il est défini au numéro 1.56, et à des remarques d’un caractère purement personnel. (CMR-03)

Extrait de la brochure Radioamateur de l’ANFR :

L’activité radioamateur permet de s’instruire, d’expérimenter et de communiquer par voie radioélectrique en réalisant des contacts multiples sur les bandes de fréquences, soit réservées à cet effet (HF, VHF, UHF et SHF), soit en partage avec d’autres utilisateurs du spectre radioélectrique. Le radioamateur doit obtenir un certificat d’opérateur qui traduit sa compétence et un indicatif qui permet de l’identifier comme un utilisateur de fréquences autorisé.
 L’Agence Nationale des Fréquences (ANFR) assure la gestion administrative des amateurs, tâche confiée au Centre de gestion des radiocommunications (CGR) ainsi que l’organisation des examens dans les services régionaux. Le ministère chargé des Communications électroniques et l’Autorité de régulation des télécommunications (ARCEP) assurent la tutelle de l’activité amateur. L’ANFR travaille sous convention pour l’ARCEP.

… /…

Terminologie :

Le nom « Radioamateur » s’écrit en seul mot. Le nom « Radio-amateurisme » en deux mots. En anglais, le terme « Radioamateur » est aussi utilisé mais assez peu. On lui préfère le terme « Amateur Radio » plus connu, et le nom plus populaire dans la communauté amateur « Hamradio » ou « Ham Radio ».
Ne pas confondre avec le terme « Amateur Radio », prononcé en français et utilisé en dehors des États-Unis, qui désigne un utilisateur de la bande 27 Mhz en dehors des canaux légaux de la Citizen Band.