Le QCX de QRP Labs

Peu après la période où j’ai pu me procurer le µBitx de VU2ESE, dont j’évoquais le montage dans ce billet, j’ai commandé un QCX, transceiver mono-bande CW de 5 Watts créé par Hans Summer, G0UPL, créateur du site et des kits QRP Labs.

À la différence du µBitx, dont le principe consiste en fait à monter des éléments non intégrés au circuit imprimé déjà tout monté, le QCX est un vrai kit dans le sens où vous aurez à souder tous les composants traversants, seul le Si5351et le FST3253 étant des CMS déjà soudés en usine.

Les caractéristiques sont tout aussi intéressantes que la taille du circuit imprimé de 10x8cm, ceci  grâce à la combinaison d’un oscillateur programmable en CMS, le Si5351 et d’un microcontrôleur ATmega328P qui embarque un nombre de fonctionnalités impressionnantes  !

Malgré que ce soit un transceiver QRP portable de faible dimension, la combinaison de quelques boutons et un LCD deux lignes permettent des réglages sont aussi complets que dans un émetteur-récepteur de plus grande notoriété.

Le transceiver étant mono-bande, il faudra donc choisir sa bande à la commande. La puissance sera de 3 à 5W selon l’alimentation utilisée. Avec une alimentation en station fixe de 12 à 14V, la puissance atteint ses 5W.

Le montage du kit est très simple. Certes, il y a beaucoup de composants, mais la grande qualité de ce kit est avant tout dans sa documentation. Même si elle n’a pas le charme nostalgique des kits que beaucoup d’entre nous ont connu chez Heathkit, elle est très complète et chaque étape est suffisamment détaillée pour éviter toute erreur. Le principe est simple : à chaque page et chaque type de composants, vous avez un schéma complet du circuit imprimé et les composants en rouge sont ceux à souder.

Même en anglais, la documentation est vraiment propre et simple à suivre. Si vous avez une tablette ou un ordinateur pour suivre la doc à l’écran dans l’atelier, ce sera parfait.

Les particularités sont peu nombreuses. Le circuit étant petit et le nombre de composants grands, l’endroit est très dense. Les résistances seront montées debout, dans le sens de la hauteur. Il faudra faire attention à souder très proprement et éviter de dessouder pour corriger des erreurs car, même si le circuit est de bonne qualité, il ne supportera pas un nombre très important de modifications.

La seule vraie difficulté reste le transformateur sur tore T1. Pour la version 20M dont je dispose, il y a un enroulement de 30 spires et 3 enroulements de 3 spires, à enrouler dans le même sens, le tout bien serré. Encore une fois, la documentation est bien faite et propose une astuce pour vous en sortir sans tracas. N’hésitez pas à suivre les instructions qui proposent de faire des boucles assez grandes, vous avez largement de quoi faire avec le fil fourni. Pensez à imprimer les pages de description du montage de T1, ce sera plus simple qu’à l’écran.

L’utilisation du QCX est aussi très simple. L’interface utilisateur est constituée par l’encodeur rotatif et deux boutons, ‘Enter’ et ‘Exit’, pour afficher les informations, entrer et sélectionner les différents niveaux des menus. Rien de bien différent de nombre d’équipements de ce type.

Une fonctionnalité intéressante est le décodeur CW qui permettra aux débutants en télégraphie d’avoir une aide au décodage auditif. Le décodeur est bien entendu désactivable. On peut régler la vitesse du keyer rapidement sans entrer dans un menu. Pour le type de manipulateur, pioche ou double contacts, ou le type de manipulation, Iambic A ou B, c’est à choisir dans le menu.

La mise en boitier est laissée à la créativité du monteur. Malgré plusieurs réalisations personnelles disponibles sur le site de QRP Labs, un boitier est maintenant disponible chez BaMaTech. C’est la solution choisie pour mon QCX 20M que vous voyez dans l’image postée en introduction de ce billet.

Pas encore de QSO ici, mais je vais profiter de la présence d’une balise WSPR dans le QCX pour voir ce que cela peut donner avec 5W et mes petites conditions d’antennes.

En attendant, vous pourrez apprécier le décodage du QCX dans la courte vidéo ci-dessous. Si la station manipule correctement, le décodage sera parfait. S’il y a trop d’espacement entre caractères, le décodeur ajoutera ces espaces avec assez peu de tolérance.

Laisser un commentaire